la médiation sinokinétique

la médiation sinokinétique fondée par wilfrid delamer
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Des ânes dans la 3ème à Longchamps?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxime



Messages : 11
Date d'inscription : 10/03/2010
Localisation : Lille

MessageSujet: Des ânes dans la 3ème à Longchamps?   Jeu 3 Juin - 16:26

« d'un âne on ne fait pas un cheval de course. » dixit Wilfried.
Certes, mais est-ce à dire que les ânes sont condamnés à la douleur?

De plus en plus des patients qui viennent me voir sont des chroniques très anciens.
L'histoire classique c'est:
des douleurs depuis 5 à 15 ans avec lesquelles ils ont appris à vivre (EVA: 1,5 à 2,5)
ils ont vu régulièrement kinés, ostéos, rhumatos etc...
mais depuis 6 mois c'est insoutenable EVA: 8

Après 3 à 5 séances ça va mieux,retour à cet état antérieur de fond de douleur; qui est d'ailleurs décrite plus comme une gène qu'une douleur.

J'espace donc les séances en espérant travailler sur ce fond de douleur et le faire disparaître.

Mais je m'aperçois que ce fond persiste.
Les séances font du bien, aident à mieux vivre, mais je ne parviens pas à faire 0 douleur.

Faire son deuil de guérisseur à qui rien ne résiste, j'essaie.
Je pense que pour supprimer totalement cette gène il faut parvenir à modifier la structure même du patient, son schéma de compensation dans lequel il/elle est depuis 10 voire 20 ans.

Mais doit-on considérer cette structure et la douleur qui l'accompagne comme une fatalité, un vice de fabrication impossible à changer?
Ou peut-on petit à petit en venir à bout?
Ce qui demande surement une prise en charge longue et multi-praticiens (médecin, podologues).

Dire à quelqu'un de 70 ans qu'il aura toujours un peu mal au dos aux vues de ses radios et de ses antécédents passe encore.
Mais à 35 ans, ça me semble un peu jeune pour baisser les bras.

Qu'en pensez vous?
merci
Maxime
Revenir en haut Aller en bas
Lorette
Invité



MessageSujet: Un crapeau reste ...   Mer 9 Juin - 20:46

Mais doit-on considérer cette structure et la douleur qui l'accompagne comme une fatalité, un vice de fabrication impossible à changer?

Je pense qu'il faut partir de la demande du patient à un temps T; càd, à ce jours veut-il que la douleur revienne comme avant (travail de type aigu) ou cherche-t-il une solution pour arriver au bout de son problème.

Et dans le second cas, je pense qu'il est important d'avoir à l'idée qu'un patient est une structure vivante dans un environement professionnel, socio-affectif,... Bref, que le corps du patient peut être influencé par énormémént de facteurs qui nous dépassent et que nous ne sommes qu'un intermédiaire de soins pour l'aider à équilibrer son état de santé.

On ne guerrit donc jamais personne, mais parfois nous permettont à nos patient de les aider dans leurs démarche. Je te conseil le livre de Thierry Jansens (La solution interieure). L'auteur, un médecin, décrit dans la première partie de son livre une série de facteurs pouvant conduire à la maladie et offre beaucoup de piste de réflexion par rapport au patient chronique.

Bonne soirée,

Francois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 159
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: réponse   Dim 20 Juin - 18:59

effectivement maxime, on ne guérit personne même à 35 ans, on l'équilibre.
je trouve très juste la phrase de Dr Jean Seignalet qui parle de rémission du patient et non de guérison. personnellement, je n'ai jamais guéri personne. je les ai remis en équilibre à l'intérieur de leur déséquilibre constitutionnel. ceci jusqu'à la prochaine déstabilisation des facteurs environnementaux.
Rééquilibrer sur le long terme (et non guérir) signifie éducation à la santé et hygiène de vie. c'est là que nous devons être clair. si le patient nous voit comme un gourou, pourquoi ferait il des efforts pour se prendre en charge. une thérapeutique "magique" n'incite pas le patient à l'autonomie même si elle lui fait le plus grand bien. le but est que le patient procède à des prises de conscience sur les facteurs environnementaux délétères qui ont mené à sa pathologie.nous sommes là uniquement pour l'aider à passer le cap de la crise et l'orienter afin qu'il se prenne en charge sur le long terme. ceci pour espacer les séances le plus possible.
une thérapie aussi efficace soit elle ne le sera que sur le court terme si elle n'est pas accompagnée de la prise en charge des facteurs environnementaux qui accompagnent la pathologie.
bom
Revenir en haut Aller en bas
http://mediation.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des ânes dans la 3ème à Longchamps?   Aujourd'hui à 4:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Des ânes dans la 3ème à Longchamps?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phrase de Descartes dans la 3ème méditation
» Exos connecteurs 3ème
» Petite Aide pour mon rapport de Stage de 3ème
» 3ème : cherche texte simple pour identifier thèse, arguments et exemples
» [3ème] roman du XIXe siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la médiation sinokinétique :: praticiens :: Généralités-
Sauter vers: