la médiation sinokinétique

la médiation sinokinétique fondée par wilfrid delamer
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 lombalgie aigue ++

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cecile



Messages : 6
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: lombalgie aigue ++   Lun 11 Avr - 12:51

Bonjour,

Nous avons une patiente qui présente une lombalgie aigue ++ (bloquée 2 mois au lit) avec irradiation à gauche (crural, sciatique, impression d'étau ++) survenue notamment après un choc psychologique important.Quasi impossibilité de s'assoir, appui sur la jambe gauche très limité, le bilan est pratiquement impossible.Cette patiente a des antécédents de blocage (avec une situation perso difficile à l'époque aussi) et est parfois traitée pour des cervicalgies avec des accouphènes très importants.
J'ai donc essayé un massage du crâne. elle a semble-t-il ressenti un relâchement au niveau lombaire pendant la séance.
Elle me rappelle pour me tenir au courant et me dit qu'elle sent un mieux.J'avais donc envie de reprendre ce massage et de descendre un peu cou /rachis cervical si ça va bien.Il y aura eu 5 jours d'écart entre les 2 séances.est-ce trop peu?

Je pensais aussi peut-être rajouter un travail plus approfondi de 20VG/1Rn. et 14F? Merci pour vos avis éclairés.Bonne journée.

Cécile

Je précise que je n'ai fait que les 2 1ers séminaires.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen



Messages : 71
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: lombalgie aigue ++   Mer 13 Avr - 8:43


Bonjour Cécile,

En ce qui concerne ta question sur le délai de 5 jours, je pense que dans ce cas tu peux y aller, compte tenu que tu n'as pas pu lui faire une séance entière (massage du crâne) et si elle a ressenti un bienfait cela serait dommage de s'en priver.
Au jour d'aujourd'hui d'après ce que tu dis elle peut se lever.

Du coup, elle peut peut être s'allonger sur le ventre, essaye un Tuina générale de la vessie, avec les techniques d'inhibition au niveau des lombaires, des cervicales (atcdt cervicalgies), au niveau des dorsales (côté emotionnel), et au niveau de son membre inférieur gauche (+techniques de ballotement).
Les techniques d'inhibition sembles être appropriées dans ce cas ( hop, hop, hop je crois qu'on les voit au troisième séminaire...)
Je travaillerai aussi bien sûr sur le diaphragme, les psoas, pompage sacré si possible, tout ceci peut se faire en dd.
Si tu as quelques infos sur son sommeil, réveils nocturnes cela peut t'aider à orienter ton travail, de même qu'avec les pouls si ton bilan est difficile.
Je pense que tu as raison de vouloir travailler le 1Rn en relation avec L2, acouphènes et lombalgie
Quelle raison te fait travailler le 14F?

Voilà quelques orientations, avis aux autres médiateurs.
Bonne journée à tous
Gwen

Revenir en haut Aller en bas
cecile



Messages : 6
Date d'inscription : 07/02/2011

MessageSujet: Re: lombalgie aigue ++   Mer 13 Avr - 20:38

Merci Gwen pour ces infos.

En fait dans ce cas précis je suis assez limitée car le bilan est impossible (je ne sais pas prendre les pouls), je n'ai vu pour l'instant que les techniques de massage et en plus la patiente est vraiment très algique.
J'ai bien sûr travaillé le diaphragme mais on oublie les psoas et le pompage , en l'état actuel elle ne supportera pas que j'aille en bas.

Je l'ai revue aujourd'hui et je suis descendue un peu plus bas ( le decubitus ventral est impossible) .Je la revois dans une semaine en espérant que les tensions auront un peu lâché.

Je pensais au14F pour l'aspect colère,frustration dû à ses soucis personnels et peut-être même à 1F. Mais comme mon expérience est encore petite et cette patiente vraiment en souffrance j'hésite un peu.

Bonne journée.

Cécile
Revenir en haut Aller en bas
Francois
Invité



MessageSujet: bilan   Mar 19 Avr - 20:42


Salut Cecile,

La prise des pouls ne me parait pas primordiale pour un cas aigu. On l'utilise surtout pour avoir une idée de l'état énergétique du patient pour équiliber le fond mais pour traiter un symptomes aigu...

Par contre, tu peux utiliser toutes les techniques de bilan debout (test de rebondt debout = roseau humain, éventuellement l'évaluation de la mobilité en inclinaison, rotation même si c'est de faible amplitude.)

Meme chose quand la patiente est couchée, n'hésites pas a faire tes test de rebonds couché :

Bonne soirée,

francois
Revenir en haut Aller en bas
Gwen



Messages : 71
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: lombalgie aigue ++   Dim 24 Avr - 9:23

Bonjour,


Cécile aborde une question primordiale de l'adaptation de la méthode et de l'hyperalgie.
Nous avons tous eu un jour ou l'autre des patients tellement algiques que les positions de bilan et de soins proposés sont difficiles voire impossibles à réaliser.

Le principe du travail à distance s'avère obligatoire, considérer le diaphragme comme étant l'axe de symétrie du corps et traiter la zone algique à distance.Dans ce cas le traitement de la ceinture scapulaire, de la zone dorsale et du sternum devrait être interessant, je pense.

Les points Mu sont aussi de bons indicateurs de dysfonctionnement de méridiens, d'ailleurs dans ma pratique je les trouve plus spécifiques que les points Shu, car plus distincts. Les rebonds en DV donnent une indication sur des zones de densité et plus difficiles sur un étage précis. Et dans le cas précis de Cécile: impossible à réaliser en DV et assis, seuls les tests debout et en DD sont possibles.

Pour ce qui est du pouls, François, effectivement je ne l'utilise que très rarement, cette patiente en est maintenant à environ 3 mois de ses douleurs, cela devient chronique, cela ne laisse t il pas une empreinte sur le pouls?
Cette méthode, de mémoire, s'utilise pour justement les patients chez qui le bilan est compliqué.

Et puis à mon avis il ne faut pas confondre aigue/chronique et hyperalgique, la chronicité peut aller de paire avec l'hyperalgie. cf l'HAS http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/Lombalgie_2005_rap.pdf pour les définitions aigue/chronique

Que proposes tu François (et tous les autres médiateurs...) pour cette patiente avec ce que Cécile a déjà acquis à ce jour?

Pour cette patiente, pour qui les symptomes ont certainement évolués depuis 10 jours, je pense qu'il est important aussi de proposer une approche en électrothérapie (TENS), des techniques de relaxation, thermothérapie.


Bon we
et Bonne chasse aux oeufs!
Gwen

Revenir en haut Aller en bas
Gwen



Messages : 71
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: lombalgie aigue ++   Dim 25 Sep - 10:27

Bonjour Cécile,

Je reviens du séminaire des techniques avancées, et j'ai pensé à ton message pendant le stage.
Ce que tu décris dans la présentation de ta patiente a clairement une piste de réponse à ce séminaire.

Pas plus tard que la semaine dernière, je vois une patiente pour problème de lombaire, trop contente de lui avoir trouvé un creneau de 3/4 d'heure, je me suis dit "avec elle, première séance, ça va marcher, c'est sur".

Je la connaissais déjà, l'ayant eu en soins l'an passé pour une tendinite d'épaule, et je la savais fragile sur le plan psychologique, pleurs répétitifs pendant les séances, lui avais conseillé de consulter un psychiatre, mais n'ayant pas reçu un écho à ma suggestion je lui avais proposé d'aller voir un acupuncteur puisqu'elle avait déjà eu l'occasion d'en pratiquer et d'avoir de bons résultats. Ce qu'elle a fait et je ne l'ai plus revue.
Jusqu'à cette fois ci.
Dans mon anamnèse, je lui pose la question si elle avait des traitements en cours et là me répond un nom de médicament que je ne connaissais pas, je lui demande des précisions et la les larmes montant aux yeux me dit que c'est un anti dépresseur et qu'elle est suivie par un psychiatre; ( je trouve qu'elle a fait un sacré chemin depuis un an, mais je ne lui ai as dit).

Bref tout ça pour dire qu'il fallait certainement que j'y aille tout doucement pendant la séance.

Eh bien là je me suis rendue compte que les techniques même d'inhibition étaient trop fortes et que je n'étais pas satisfaite de mes résultat dans mes tests.

Au delà du fait que j'étais ennervée du fait que j'avais passé 3/4 d'heure, donc investi de mon temps pour un tarif identique (c'est un autre débat), je me suis dit que là je ne vois pas bien comment je pourrais l'améliorer, et que la part psycho avait une telle importance que je me sentais impuissante.

Alors sans vouloir dire que le troisième séminaire résoud tout pour ce type de patients, parce que je n'ai eu là que la théorie des techniques avancées et que forcément on s'emballe toujours un peu, mais je me suis dit qu'avec cette patiente et avec la tienne certainement que cette couche est à explorer en première intention.

En tout cas depuis mars je pense que ta patiente va mieux.

Je ne sais pas où tu en est de tes séminaires et je sais combien c'est frustrant d'entendre dire " on verra ça au séminaire suivant ", mais ce message a juste le but d'encourager à poursuivre les séminaires si toutefois il y avait un doute. Et même au delà des techniques, des principes , (même si on entend souvent et parfois on veut s'en persuader: "ce n'est pas pour moi que je fais le séminaire mais pour améliorer mon approche avec les patients"), eh bien il permet d'avoir une vision encore plus globale de ta prise en charge et de comprendre personnellement tes propre blocages, ce n'est que mon avis.

Voilà bonne continuation

Gwen
Revenir en haut Aller en bas
francois.lorette



Messages : 15
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: lombalgie aigue ++   Mar 27 Sep - 21:15

Bonsoir Cecile, bonsoir Gwen, et tous les autres,

En lisant le message de gwen je me rends compte que je n'avais pas donné suite aux question de Gwen: désolé, j'ai zappé : mes plus plates excuses. Merci pour ces précisions sur l'hyperalgie et les cas aigus Gwen.

Pour rebondir et échanger sur cette réflexion : au début je pensais que les techniques dites "énergétiques" ou par le Yi , ne s'adressait qu'à des cas très anciens car agissant sur la profondeur (il y a surement une integration neurovegetative... je pense que Thierry Jansens en parle dans son livre La solution interieure, j'irai chercher les références demain). Bref, je me trompais. Dans certains cas chronique, il n'est pas nécessaire de faire cette couche profonde, et dans certains cas aigus on peut faire ces techniques . Au jours d'aujourd'hui, je pense que dans le cas d'HYPERALGIE, il est souvent interessant d'équilibrer cette couche.

Exemple pour illustrer :

Patiente venant consulter pour Cervicalgie aigue (2 sem); difficultés à tourner tete à D sinon douleur importante irradiant vers omoplate.

Je fais un travail Tuina doux (presser,...) sur Tête nuque tronc. Médiations du sacrum, zone hypogastrique G, ceinture scapulaire, Tpz, crane et machoire. Je sens que les densités lachent et je remets la patiente debout = je re teste les rotations nuque = gain de mobilité en rotation mais D+ tjs aussi intense.

Je fais une technique d'intention sur le 11Ig - 12 Ig et 19 Ig = diminution de la douleur de 50%. Pour le reste, je pense que ça n'a rien de magique, je pense que c'est juste neuro-végétativo-logique.
Revenir en haut Aller en bas
Gwen



Messages : 71
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: lombalgie aigue ++   Mer 28 Sep - 8:45

Bonjour à tous,

Merci pour cette poursuite d'échange François.

Dans ton exemple François, tu décris les techniques que tu as choisies par tes densités ou tu as associé :
Travail du sacrum= pour traiter le haut par le bas comme elle est hyperalgique ?
Zone hypogastrique G = pour le travail du nerf vague ? (à ce propos je viens de relire l'anat et le rôle du X, si ça interesse du monde, ce petit rappel fait du bien...http://fr.wikipedia.org/wiki/Nerf_vague)
déficit de rotation cervicale=Ig?

Je sais que ce n'est pas la démarche et que Wilfrid nous dit toujours de se réferer aux densités, j'en conviens seulement il y a des incontournables sans pour autant dire que se sont des recettes toutes faites.

Ton observation sur l'hyperalgie et l'interêt du travail de la couche profonde, est interessante.
Peut être que le déclenchement des grosses douleurs est sous jacent à un problème chronique de cette couche soit que la patiente n'a pas pris en compte ou pas décrit lors de l'anamnèse ( en général de toute façon en cas d'hyperalgie je pense que l'interrogatoire ne peut refleter une bonne vision globale de la personne, elle est tellement algique qu'elle se fixe sur sa douleur du moment ce qui est logique, alors après il y a toujours la possibilité de décrypter les terrains ).

Merci

Gwen



Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 159
Date d'inscription : 21/07/2008

MessageSujet: réponse   Dim 2 Oct - 9:03

la médiation sinokinétique essaie d'être en adaptation par rapport aux possibilités des patients. si un patient ne peut pas se mettre en décubitus, on le traite en position assise ou debout.
Il est vrai que les techniques assises et debout sont vues au quatrième séminaire.
elles demandent encore plus de qualité d'écoute et de sensibilité palpatoire que les techniques en décubitus dorsal. le patient étant hyperalgique, il convient d'être encore plus fin.
dans ce cadre, elles sont tout à fait indiquées aux patients très algiques.
ne pas oublier que le choix des techniques massage, inhibition, médiation, techniques intention, etc.. se fait principalement par plusieurs paramètres:
-le feedback tonique
- la couche qui est touchée
- le degré de protection de la structure

ceci explique que les techniques d'intention ne sont pas uniquement indiquées dans les troubles psychosomatiques mais aussi quand la protection est si importante que même les techniques d'inhibition sont mal tolérées.
elles peuvent donc être utilisées effectivement en aigu avec succès dans certains cas extrêmes.
La réflexion de Cécile sur le massage est juste. on peut préciser que le presser reste la règle dans les cas très algique.

pour répondre à Gwen, je ne suis pas contre les protocoles intellectuels. ils sont là pour nous guider quand nous ne savons pas comment aborder le patient et que notre sensation manuelle atteint ses limites.
la seule chose a toujours garder en tête est leur manque d'adaptation. ils doivent nous nous aider en cas déficience mais ne pas être la règle systématique d'un traitement.
la relation manuelle et tonique avec le patient doit rester le centre du traitement.
amicalement
wilfrid Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://mediation.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lombalgie aigue ++   Aujourd'hui à 23:56

Revenir en haut Aller en bas
 
lombalgie aigue ++
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aigue-marine
» À LA POURSUITE DES PIERRES PRÉCIEUSES : l''Aigue-marine du Pakistan
» L'Aigue Marine
» ABCES DU SEIN OU MASTITE INFECTIEUSE AIGUE
» La leucémie lymphoblastique aigue.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la médiation sinokinétique :: praticiens :: Généralités-
Sauter vers: